LES INSTALLATEURS PEUVENT-ILS CONTINUER À TRAVAILLER ?

LES INSTALLATEURS PEUVENT-ILS CONTINUER À TRAVAILLER ?

Suite à la publication du décret-loi royal 10/2020, du 29 mars, de nombreux doutes sont apparus parmi les indépendants et les entreprises d’installation quant à la possibilité de continuer à exercer leur activité comme ils le faisaient depuis la déclaration de l’état d’alarme dû à la crise Covid-19.

Dans cet article, nous allons tenter d’apporter un éclairage afin que tous les installateurs puissent savoir comment ils sont concernés par ce nouvel arrêté-loi royal qui, en tout état de cause, ne remet nullement en cause le statut des professionnels de l’installation en tant qu’opérateurs de services essentiels.

Voici les principaux points à prendre en compte concernant le décret-loi royal 10/2020 du 29 mars :

ELLE NE CONCERNE PAS LES INDÉPENDANTS ET LES INSTALLATEURS PEUVENT-ILS CONTINUER À TRAVAILLER ?


L’arrêté-loi royal ne concerne que les salariés. Elle n’affecte donc en aucun cas les installateurs indépendants, qui pourront continuer à exercer leur activité, tant qu’elle n’aura pas été suspendue en vertu du décret royal 463/2020 déclarant l’état d’alarme. Ceci a été ratifié par l’arrêté du ministère de la santé (arrêté SND/307/2020).

RÉGLEMENTE L’APPLICATION D’UN CONGÉ PAYÉ
Le décret-loi royal 10/2020 du 29 mars se limite à réglementer l’application d’un congé payé récupérable pour les employés qui n’exercent aucune des activités considérées comme essentielles. Les travailleurs des entreprises d’installation peuvent donc continuer à travailler s’ils consacrent leur activité à garantir le fonctionnement des services essentiels.

ACTIVITÉS CONSIDÉRÉES COMME ESSENTIELLES
L’annexe de l’arrêté-loi royal exclut de l’application du congé payé une série d’activités qui doivent donc continuer à être exercées. En particulier, dans le cas des installateurs, les activités qui doivent continuer à être maintenues sont les suivantes :

-ceux qui participent à l’exploitation de centres de production de biens et services essentiels (point 2 de l’annexe).

-Les personnes faisant partie de la chaîne de production et de distribution de biens, de services et de tout autre matériel nécessaire à la fourniture de services de santé (point 4).

-ceux qui sont indispensables à l’entretien des usines fournissant les fournitures, les équipements et les matériaux nécessaires à une activité essentielle (point 5).

Secteurs et sous-secteurs nécessaires au bon fonctionnement des télécommunications (point 13).

-Les services de dépannage d’urgence (point 18).

De même, les activités nécessaires au bon fonctionnement des infrastructures d’approvisionnement de base peuvent également continuer à être exercées, conformément à l’article 18.2 du décret royal 463/2020 (point 1 de l’annexe), ainsi que celles relatives aux installations d’approvisionnement et de traitement des eaux, car elles ont été expressément classées comme “essentielles” par l’arrêté ministériel SND 274/2020 (point 25 de l’annexe).

Par conséquent, les travailleurs employés par des entreprises d’installation qui fournissent des services prioritaires de maintenance et/ou de réparation dans les installations d’entités dédiées à l’une de ces activités ne seront en aucun cas soumis aux congés payés réglementés dans le RDL 10/2020, et pourront donc continuer à exercer leur activité.

TRAVAUX POUR LES CENTRES HOSPITALIERS et LES INSTALLATEURS PEUVENT-ILS CONTINUER À TRAVAILLER ?


Il convient de noter que, depuis la déclaration de l’état d’alerte, l’activité des installateurs s’est concentrée sur la fourniture des services nécessaires pour assurer l’approvisionnement de base des infrastructures critiques, notamment dans les hôpitaux et les hôpitaux de campagne.

ARGUMENTS JURIDIQUES POUR QUE LES INSTALLATEURS PEUVENT-ILS CONTINUER À TRAVAILLER ?
D’autre part, pour résoudre les doutes que vous pourriez avoir, vous pouvez télécharger ici un document résumant les arguments juridiques pour lesquels les installateurs peuvent continuer à être considérés comme des opérateurs de services essentiels, à la lumière du décret royal 463/2020 qui a déclaré l’état d’alarme et de toutes les réglementations ultérieures. De même, le document comprend un modèle de certificat de mobilité pour activité essentielle que vous pouvez utiliser pour vos déplacements.

LES INSTALLATEURS

débouchage tuyauterie